Pensée 241

L’incarnation est l’œuvre de Dieu, il en est l’inventeur et le seul artisan (cf. Mt 1,18). Or, tout ce que Dieu fait est bon. Tout ce qu’il réalise est parfait. Ainsi donna-t-il à l’enfant Dieu une mère immaculée et un père comme il n’en existe pas d’autre. L’Éternel...

Pensée 240

L’Amour est créateur. Dieu est Père : il ne sait que donner. Il confie Jésus et Marie à saint Joseph gratuitement, librement. L’éducation de l’Enfant ? La protection de la Vierge ? Joseph est un serviteur inutile. Saint Joseph n’est pas un pion, il est...

Pensée 239

Lorsqu’il veut caractériser saint Joseph, Jean-Paul II dit qu’il est Redemptoris custos, le gardien du Rédempteur. Ce n’est pas seulement la définition de sa vocation, c’est aussi la révélation de la gloire de saint Joseph. En effet, le Proverbe dit : « de...

Pensée 238

L’enfant Jésus aimait Joseph d’un véritable amour filial. On n’insistera jamais assez : le Verbe incarné n’a pas fait semblant d’être humain. Il aime filialement Joseph car il est son fils (cf. Jn 6,42). Pourtant, la relation de Jésus à Marie semblera toujours...

Pensée 237

En accueillant l’Incarnation, beaucoup rêvent un Dieu qui serait seulement un homme, trop perdent l’effroi que provoque la transcendance : « éloigne-toi de moi ! » (Lc 5,11). Dans le désert, le peuple hébreu l’éprouvait déjà :...

Pensée 236

Le silence et l’écoute vont ensemble, on en convient aisément. On perçoit le silence comme le compagnon de l’audition, comme la condition d’une bonne réception. Le silence de Marie est ainsi sa disponibilité à la Parole du Père et son ouverture à la Rosée du Ciel....

Pensée 235

Le nom de Joseph signifie augmentation, car sa vocation est d’être père, de faire grandir, mais pas seulement : le saint patriarche est lui-même l’être qui grandit, l’être en qui Dieu grandit. Dès lors, le silence de saint Joseph n’est ni un défaut de parole, ni un...

Pensée 234

Le nom et la vocation de saint Joseph sont liés à la croissance parce qu’il est le père de Jésus. Jésus n’a pas aimé Joseph comme s’il était son vrai père, c’est-à-dire en s’appliquant à incarner un rôle de fils écrit à l’avance pour être représenté sur la scène...

Pensée 233

Nous disons trop vite de l’enfant Jésus qu’il est charmant. En réalité, quand prenons-nous le temps d’interroger nos représentations ? Nous le devinons, il ne suffit pas de parer le petit Jésus de toutes les grâces enfantines : il est Dieu. De nous-mêmes, nous...

Pensée 232

Le mystère de l’assomption, explique Bossuet, permet de comprendre qui est la Sainte Vierge. En elle, rien ne s’oppose à Dieu, toute sa personne est une irrésistible aspiration au Ciel. Dès lors, par un miracle permanent contrariant cet élan, Dieu fit que l’Immaculée...