Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

Prier comme Jésus

En se faisant reconnaître comme « Père », l’Éternel s’expose. Le terme est en effet lourd des relations complexes, parfois douloureuses, que chacun entretient avec son père terrestre. Chaque prière montant vers le Ciel se trouve ainsi alourdie des incompréhensions anciennes et des tensions liées à la paternité humaine.

Pourtant, lorsque le Seigneur Jésus recommande « quand vous priez, dites : “Père” » (Lc 11,2), il fait davantage que sceller des relations problématiques avec le Créateur. Il témoigne qu’en son histoire personnelle, paternité humaine et divine sont réconciliées. Son père n’a pas occulté, mais révélé le visage de Dieu. Dès lors, le « Père » que Jésus désigne est implicitement Joseph de Nazareth et explicitement l’Éternel. Dans l’expérience humaine de Jésus, Dieu est le père qui ressemble à saint Joseph.

Puisque se tourner vers le Père consiste à orienter son cœur vers le Ciel où il demeure, saint Joseph s’offre à chaque disciple comme un père nécessaire. En effet, le Ciel est le lieu où est goûtée la présence de Dieu. Or saint Joseph reçut la révélation que le fils de Marie est « l’Emmanuel » (cf. Mt 1,23), Dieu avec les hommes. Joseph est ainsi l’initiateur de notre intimité familiale avec Dieu, il est le gardien de la présence de Dieu en chaque baptisé.

Les disciples ont été admiratifs de la manière dont priait Jésus, au point de lui demander de prier comme lui. Jésus leur a montré la voie : choisir saint Joseph comme père, lever les yeux vers le Ciel et s’écrier « Notre Père ! »

Précédent