Dieu promet à David de lui bâtir une maison (cf. 2S 7,12-16), c’est-à-dire d’établir sa dynastie, de lui donner des descendants. Dès lors, David se tiendra en retrait du choix de son successeur : parmi ses fils, il ne voulait établir sur le trône que celui qui plairait à Dieu.

Saint Joseph, fils de David, héritier de la promesse, sera plus radical, renonçant même à l’acte de procréation pour laisser Dieu lui donner un fils. Or le fils de la promesse se reconnaît à ce qu’il est l’enfant de la mère de la promesse. Dès lors, Joseph reçut de Dieu son épouse même, enseignant ainsi que le renoncement à tout, même aux choix les plus légitimes, introduit aux joies les plus profondes, celles dont Dieu couronne ses dons.