En contemplant Jésus monter courageusement vers Jérusalem, on se surprend à trembler devant les exigences divines : fallait-il en arriver là ? Quel père laisse prendre la vie de son Fils ? Jésus lui-même ne pria-t-il pas que s’éloigne la coupe ? Comment rester sourd à cette demande ?

Saint Joseph, patron de la vie intérieure, enseigne par son exemple que la prière ne consiste pas en une succession de demandes et que la vie entière est prière. La prière est essentiellement écoute et accueil. On ne prie pas pour convaincre Dieu de nous venir en aide, mais pour obtenir d’être ajusté à sa volonté sur nous. La virginité de Joseph ? une réponse à la prière de Dieu préparant la venue du Messie. Le silence de Joseph ? Un cœur qui écoute, simplement, tout le temps. Le travail de Joseph ? Le témoignage qu’on offre à Dieu une joie parfaite en étant un bon serviteur, un fils dont le cœur est tout entier appliqué aux affaires de son Père (cf. Lc 2,49).

Dieu, le premier, prie l’homme d’accueillir la vie (cf. Dt 30,19). L’homme, à son tour, prie Dieu d’être fidèle à cet appel.

Saint Joseph, donnez-nous de prier comme vous et de vivre comme nous prions.