Pensée 254

L’attrait pour la Sainte Famille est facilement confondu avec la recherche d’une quiétude insouciante. Réciter les mystères joyeux et rêver d’un monde exempt de souffrance. Se représenter la maison de Nazareth comme on imagine un paradis impassible ou une béatitude...

Pensée 253

À présent que l’Enfant de Noël est né dans nos cœurs, il nous revient de sauvegarder ce don précieux du Père. En effet, le péché vise le Christ en nous, il cherche à défigurer en nous le visage du Seigneur. Le vieil homme est prêt à tout pour se débarrasser de l’homme...

Pensée 252

Marie devient la mère de Dieu, les promesses sont accomplies, l’éternité fait irruption dans le temps, le Verbe se fait chair. Sur fond de mélodies angéliques, l’action de grâce de l’Église emprunte à Élisabeth l’expression de sa joie : « Heureuse celle qui a cru »...

Pensée 251

À Noël, Dieu enfant ouvre les yeux pour la première fois. D’abord le visage de Maman, ses grands yeux souriant à Joseph. Autrefois, il y a fort longtemps, « le Seigneur a cherché un homme selon son cœur » (1S 13,14) ; le voici enfin, tout près de lui, attentif et...

Pensée 250

En parcourant la grande généalogie de l’évangile selon saint Matthieu, le lecteur adopte le pas ample et pressé de la Sagesse dévalant l’échelle du temps jusqu’à son but : le mariage de Marie et de Joseph. Elle ne s’attarde sur aucun visage, les engendrements...

Pensée 249

Saint Joseph prend chez lui Marie alors qu’elle est enceinte (cf. Mt 1,20). Ce mystère révèle que, dans l’ordre de la grâce, au lieu que les noces soient un prélude à la maternité, la maternité prépare aux noces éternelles. Ainsi Marie, parce qu’elle est mère, prépare...