Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

Pensée 286

Le désir ardent de Jésus de vivre la Passion consume son Cœur d’enfant. Au Golgotha comme à Nazareth, il se manifeste comme l’Enfant placé au milieu. Le bonheur de la Sainte Famille n’est pas une oasis éphémère avant l’aridité du ministère public. Au contraire. L’Enfant est confié aux soins de ses parents, Jésus est livré à Marie et à Joseph. « Livré aux mains des hommes ».

La beauté de Nazareth resplendit et annonce l’échec de la fatalité du péché. Un homme et une femme, l’Immaculée et le Sage, n’ont pas crucifié le Fils livré. Ils l’ont reçu. Ils l’ont aimé. Ils ont fait leur la joie de Dieu exprimée dans ce terrible verset : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes » (Lc 9,44). S’offrir aux hommes dans l’élan de son amour, en toute simplicité, Dieu ne rêvait que de ça. L’homme, dans sa folle recherche, n’espérait que ça, mais sans le savoir, sans le comprendre.

Le monde est envahi par les ténèbres. Il fallait donc développer les sombres harmoniques du verbe « livrer », il devait y avoir hommes, il y aurait toujours des frères, pour trahir. Le Sauveur est d’abord envoyé aux hommes qui ne peuvent que tuer le fils héritier. « Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage ! » (Mt 21,38). Terrible ironie de leur aveuglement ; tel est bien le chemin pour avoir part à l’héritage. Tuer le fils et obtenir par lui la réconciliation et l’entrée dans la vie filiale. « Crucifie-le ! » (Lc 23,21).

Et Joseph, et Marie, crucifiés avec lui. Mystère de compassion que l’agonie de Joseph et les douleurs de Marie, abandonnés avec le Fils livré, dévorés par la souffrance du Pain rompu, méprisés avec le Roi bafoué.

« Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes » et la joie de Dieu éclatera dans le cœur des hommes. « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes » : à Marie et à Joseph en premier. Contemplons à Nazareth, le Fils, livré aux hommes qui l’aiment. Le fond de l’amour rédempteur est ainsi révélé dans la joie. Il consiste en un mot, clef du bonheur familial : gratuité.

Précédent

Suivant