L’humble travail de saint Joseph tient autant de la modeste activité du menuisier que de la compétence de l’architecte, il est bâtisseur et entrepreneur, il travaille le bois et la pierre. Mais que reste-t-il de son œuvre ? Où sont l’église primitive, la charpente d’exception, la charrue et la maçonnerie qui témoigneraient de son activité ? Nous n’en connaissons pas, nous peinons même à situer son atelier !

Ses compétences sont certaines, mais saint Joseph est devenu le modèle des artisans pour d’autres raisons : pour son employeur et pour sa manière. Le travail de saint Joseph participe en effet à sa justice. Il travaille pour le Seigneur et pour la Sainte Vierge. Toute son activité est consacrée à Dieu et n’a de sens que pour l’avènement du Royaume et le salut du monde. C’est dire qu’il y a une manière plus parfaite de travailler que collaborer à l’œuvre de Dieu : travailler comme Dieu. Non seulement réaliser ce que Dieu demande, mais le faire à sa façon. Sans doute qu’on appelle mettre son cœur à l’ouvrage.