Les apparitions du Ressuscité sont frappantes par leur simplicité et par la familiarité du Christ avec ses disciples. Il apparaît ainsi que la Passion est davantage la révélation de l’amour dont l’homme est aimé, que le théâtre d’un rapport de forces. La quête de Jésus est la restauration de la familiarité entre l’homme et Dieu. Dès les premiers moments de sa vie terrestre, il l’annonce silencieusement en se manifestant à Bethléem dans les bras de sa mère, sous la vigilance de son père. Jésus aimait l’hospitalité de Marthe et de Marie, il a pleuré son ami Lazare. Sur la plage, le Ressuscité rencontre Pierre et demande le témoignage de son amitié. À tous les disciples, l’ange de la résurrection donne la consigne de faire route pour la Galilée où le Christ se donnera à voir. Dans l’Évangile, Jésus manifeste à l’égard des hommes les profonds sentiments de la vie familiale.

C’est ainsi que nous exhorte saint Paul : « Ayez entre vous les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus » (Ph 2,5). Vivre en ressuscités, c’est vivre en famille, c’est-à-dire en Église. Adopter les dispositions du Cœur de Jésus, c’est vivre en famille, c’est-à-dire entre Marie et Joseph. Les sentiments les plus profonds et les plus doux du Seigneur Jésus sont pour ses parents. Dès lors, vivre de la grâce de la résurrection, c’est choisir Marie pour mère et Joseph pour père.

L’obéissance de Jésus à saint Joseph apparaît alors en pleine lumière : davantage qu’une discipline, un art de vivre. Obéir à Joseph qui ne parle pas, c’est vivre comme lui.L’obéissance de Jésus à saint Joseph est un amour efficace et vrai. Aimons et admirons saint Joseph comme Jésus, nous saurons vivre comme lui, en authentiques amis de Jésus.