Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

Pensée 225

Ne nous laissons pas abuser par nos représentations intérieures. Nous voyons le petit Jésus, souriant et s’élançant vers saint Joseph qui l’attend, les bras et le cœur ouverts ; nous voyons l’enfant face à l’adulte, la naïveté face à l’expérience, la fragilité face à la force. Cependant, lorsqu’il voit le Tout-Petit venir à lui, Joseph contemple son modèle et son objectif. Le Seigneur montre clairement la voie : « si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux » (Mt 18,3).

En accueillant ainsi l’Enfant Jésus, saint Joseph reconnaît Dieu qui vient parce qu’il a reçu l’esprit d’enfance. Avant même de devenir père, Joseph entendait l’appel de la Sagesse : « si quis est parvulus, veniat ad me », « si quelqu’un est tout petit, qu’il vienne à moi » (Pr 9,4). Très tôt, Joseph s’offre à Dieu. Il ouvre son cœur de telle manière qu’il est désormais uni au Sacré-Cœur, porté à la perfection évangélique par le brasier ardent de la miséricorde.

Petit Jésus, nous ouvrons les bras comme notre père Joseph : embrasez-nous dans votre Esprit, que nos cœurs soient unis au vôtre.

Précédent

Suivant