Il n’y a pas de combat spirituel plus essentiel que celui de la confiance – celle que l’homme doit placer en Dieu pour entrer dans la gloire. Notre esprit résiste : il cherche de bonnes raisons, il guette les signes attestant que Dieu est digne de cet abandon, il observe le sort de ceux qui y sont parvenus. La confiance est ce qu’il y a de plus difficile à donner, on l’offre en dernier.

Or regarder Joseph, et Marie à son bras, et Jésus à ses côtés, aide à rendre les armes. En effet, que Jésus et Marie dépendent ainsi d’un homme, d’un pauvre homme, d’un homme seul, témoigne que Dieu, le premier, a offert sa confiance. Que Joseph soit chef de la Sainte Famille révèle combien le Seigneur prend l’homme au sérieux. La paisible assurance de saint Joseph conduisant la Sainte Vierge et l’enfant Jésus interpelle chacun d’entre nous : comment repousser Dieu qui estime l’homme digne de sa confiance ?