« Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? » (Lc 2,48)
Y a-t-il sainteté plus grande que celle de Marie et de Joseph ? Personne n’est plus parfaitement uni au Cœur de Jésus. Leur douloureux étonnement dévoile l’abîme que Jésus ouvre entre lui et ceux qui le cherchent, la nécessaire distance séparant l’homme de la Parole de Dieu, la belle distinction autorisant l’amour pur. « Qu’y a-t-il de moi à toi ? » (Jn 2,4), interroge encore Jésus à Cana. Ainsi, le « Pourquoi » de Marie et Joseph ne sanctionne pas la défaite de l’intelligence mais appelle la communion avec la Sagesse.