Le Juste, explique le Siracide, a répondu à l’appel de la Sagesse, elle « le nourrit du pain de l’intelligence et lui donne à boire l’eau de la sagesse. » (Si 15,3) La Sagesse se donne elle-même en nourriture : « Ceux qui me mangent auront encore faim, ceux qui me boivent auront encore soif. » (Si 24,21) Ainsi, le Juste est un affamé.

De quoi la Sagesse peut-elle donner faim sinon de la « vraie nourriture » et de la « vraie boisson » (Jn 6,55) ? Heureux saint Joseph qui a faim du pain véritable. Heureux qui se rassasie de l’enseignement de saint Joseph, qui se rassasie de ses « fruits de gloire et de richesse » (Si 24,17), il ne perdra jamais l’appétit pour le salut.