Saint Joseph fut confronté à bien des tribulations : conduire Marie enceinte à travers le pays, abriter la mère et l’enfant rejetés de l’hôtellerie, les protéger de la folie meurtrière de l’Ennemi… En chacune de ces épreuves, il se montra digne de la confiance de Dieu et de Marie. N’est-ce pas ce que nous aimerions, que Dieu et Marie se réjouissent de la confiance qu’ils placent en nous ? Nous aussi en effet, recevons d’eux le Christ, à chaque communion. Comment l’accueillons-nous, quelle crèche est notre cœur ?

L’époux de Marie est l’homme de confiance du Bon Dieu parce qu’il a lui-même placé toute sa confiance dans le Seigneur. Nous pensons avoir confiance parce que nous nous risquons pour l’évangile, parce que nous entreprenons des projets généreux en comptant sur l’assistance de Dieu. Joseph, lui, a pris le risque de ne compter que sur Dieu : il fait ce que le Seigneur demande, à la manière que Dieu aime, au temps opportun. Il ne fait pas de Dieu son assistant ; Joseph trouve sa joie dans son service.