Joseph marche aux côtés de Marie vers la Nativité. Témoin et gardien de sa virginité, il est avant tout l’époux, la personne la plus intime, puisqu’il participe à l’éminente sainteté de l’Immaculée par la vertu de leur mariage. C’est pourquoi il est préférable de voir en saint Joseph, plutôt qu’un compagnon effacé et protecteur, le nouvel Adam dont Dieu a dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul » (Gn 2,18) et à qui le Seigneur a présenté une aide qui lui corresponde, sa femme.

Saint Joseph, aplanis le chemin de nos avents, apprends-nous à reconnaître en Marie le chemin que Dieu s’ouvre pour venir à nous.