L’évangile dit de saint Joseph qu’il est « fils de David » (Mt 1,20), qui était un « messie ». Ce faisant, saint Matthieu ne rapproche pas Joseph de David seulement, mais de toutes les figures messianiques, David autant qu’Isaac.

David se trouvait sur la terrasse de son palais à la tombée du soir (cf. 2S 11,2) ; à la même heure, un autre jour du temps, Isaac s’était promené dans la campagne (cf. Gn 24,63). L’un et l’autre prenaient le frais. David vit Bethsabée ; elle s’était dénudée pour attirer ses regards. Rebecca vit Isaac ; elle se couvrit d’un voile. David choisit ainsi sa reine et la fit venir dans son palais ; Isaac fit entrer sous sa tente l’épouse qui l’avait choisi.

Comme David, Joseph eut à choisir sa reine, mais il ne s’appropria pas Marie. Comme Isaac, il prit chez lui celle qui avait emprunté les chemins de Seigneur pour toucher son cœur.