Joseph envisageait de renvoyer la Vierge (cf. Mt 1,19). On estime souvent qu’il se trompait. Personne cependant ne condamne un homme dont la fiancée est enceinte sans qu’il l’ait connue. Joseph attire les sympathies, on comprend qu’il avait un problème sérieux.

Raisonner ainsi est oublier que saint Joseph est un homme juste, c’est-à-dire qu’il considère le monde du point de vue de Dieu. La surprise n’a pas engendré la colère. À ses yeux, la grossesse de Marie n’était pas un problème, mais la solution. Il ne la comprenait pas, mais il percevait Dieu à l’œuvre pour le salut du monde. Lui revenait de discerner la place qu’il prendrait ; Joseph traversa cette épreuve intense sur fond de joie confiante. Il demeurait sous la main de Dieu.

Saint Joseph, ouvre-nous à la présence du Père « toujours à l’œuvre » (Jn 5,17) en nos vies, pour notre salut. Toi l’homme juste, fais-nous percevoir notre vie comme Dieu la voit.