« C’est une plante fertile, que Joseph, une plante fertile près d’une source. » (Gn 49,22)

À l’heure de bénir ses fils, Jacob voyait Joseph grandir et prospérer. L’Église voit aussi s’accomplir cette prophétie en saint Joseph. Ce plant vigoureux de la vigne du Seigneur se développait en pliant sa nature aux exigences divines. Il se fortifiait en ne nourrissant son âme qu’aux eaux pures de l’Esprit. Alors que tant recherchent leur épanouissement, résistant à la taille, prétendant toucher le ciel de leurs branches fragiles, Joseph de Nazareth, les pieds bien en terre, se laissait émonder par le vigneron. Abandonné à la volonté de Dieu, il ne désirait qu’elle.

Saint Joseph nous enseigne que tout fruit naît de la source, de la taille et de l’abandon.