Abraham est un exemple parce qu’il a entendu l’appel de Dieu (cf. Gn 12,4). Retenons surtout qu’il écoutait Dieu, sinon il ne l’aurait pas entendu. L’écoute est si importante qu’elle définit le peuple de l’Alliance (cf. Dt 6,4). L’identité d’Israël est écoute et silence, les deux ensemble (cf. Dt 27,9). Saint Paul le formule ainsi : « c’est ce qui est caché qui fait le Juif » (Rm 2,29).

Saint Joseph est au cœur de l’Alliance. Homme de l’absolu silence, il a entendu la voix la plus tenue qui soit : le murmure d’un ange au creux d’un songe.