« Fabrique nous un dieu ! » (Ex 32,1) La fabrique des dieux. Le verbe grec poiein décrit l’activité des artisans, des poètes et des pères. C’est dire que tout artisanat est œuvre d’art et que le fils grandit comme s’écrit un poème. C’est voir aussi en saint Joseph, meilleur des pères et artisan habile, un grand poète.

« Fabrique nous un dieu ! » À la terrible tentation de façonner un dieu à notre image, à laquelle succomba naguère le prêtre Aaron, saint Joseph, modèle pour les prêtres, ne répond pas. En couvrant le mystère de silence, il nous protège de l’idolâtrie.