Nazareth est l’endroit privilégié pour découvrir à quel point le cœur de Dieu est un cœur de chair, brûlant et fragile. Deux aveuglements spirituels nous tiennent en effet loin de Dieu. Nous mettons tant d’application à sauvegarder la puissance de Dieu que nous oublions qu’elle se révèle dans la fragilité de notre chair (cf. Jn 1,14)?; nous mettons tant de zèle à magnifier la Parole de Dieu que nous négligeons qu’elle vient à nous pauvrement, par le témoignage de ses serviteurs (cf. Lc 1,2). Ou bien, au contraire, nous cherchons à maîtriser Dieu, ne voyant dans le Messie que son humanité, alors que devant lui tout genou fléchira (cf. Phi 2,10). Arrêtons de défendre une divinité fantasmée : Dieu est unique ! Cessons d’en faire un homme à notre image : il est l’homme nouveau !

Or Saint Joseph est l’artisan des deux ajustements en nous, lui qui n’a pas hésité à transmettre sa sagesse à l’enfant Jésus, lui qui n’a jamais cherché qu’à ressembler à son fils. Parce que Jésus est Dieu, Joseph a renoncé à être un grand homme (cf. Jn 3,30) ; parce que Jésus est sage, Joseph s’est mis à son école (cf. Pr 8,14). La grandeur de saint Joseph s’accorde à la petitesse de Dieu.

Famille de Saint Joseph
Top ?
Suivez nous :