« Prenez sur vous mon joug… » (Mt 11,19)

Généreux, saint Joseph prit le joug et l’enfant aussi (Mt 2,14). Sa marche n’en fut pas ralentie. Au contraire, il alla plus loin qu’on l’imagine. Qu’il portât Jésus sur son épaule ou dans ses bras, son cœur s’en trouvait si léger qu’il entra de plain-pied dans la Passion. C’est en ouvrant les bras que saint Joseph apprit le mystère de la Croix.