Le temps pascal nous donne à contempler le collège apostolique rassemblé autour du Ressuscité. Le Maître enseigne, comme avant, comme jamais. Leur cœur est tout brûlant, leur esprit s’interroge. Dans leur ultime préparation à arpenter les chemins du monde, ils contemplent l’amour. Ils communient dans l’élan irrépressible et naissant à édifier l’Église du Seigneur. Même maintenant, il leur est difficile de comprendre ce qu’est aimer, mais ils ont éprouvé qu’ils ne savent pas, qu’ils sont capables de trahir l’amour, qu’ils ne peuvent pas aimer par eux-mêmes. En Jésus ressuscité, ils discernent le visage aimant du Père. Ils adorent le Cœur ouvert pour les introduire à l’amour du Père. Ainsi, en aimant ardemment Jésus, chacun de ces hommes reçut un cœur de père.

Dans la célébration eucharistique, l’Église énumère avec déférence et affection le collège pascal de nos pères, constitué des apôtres et de ceux que l’Esprit leur associa : Pierre et Paul, André, Jacques et Jean, Thomas, Jacques et Philippe, Barthélemy et Matthieu, Simon et Jude, Lin, Clet, Clément, Sixte, Corneille… L’Église rappelle aussi, en le citant en premier lieu, que de tous les pères, saint Joseph est le plus grand.