Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

Présentation du Verbe

Au sommet du Golgotha, la Croix. Surplombant la Croix, un écriteau clame silencieusement : « Jésus le Nazaréen, roi des Juifs » (Jn 19,19). Station de la dénonciation ironique. Le pouvoir du monde croit imposer son pouvoir au vrai roi, mais, auprès de la Source vive du Cœur transpercé, il rend un hommage involontaire au Christ.

À l’autre extrême de la vie publique, sur les rives du Jourdain, le Christ. Station de l’abandon filial, Jésus plongé dans les eaux vives. Au-dessus de lui, une parole ineffable parle à cœur ouvert : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé » (Mc 9,7). Hommage paternel par lequel le Père livre le Fils bien aimé aux mains des hommes.

La voix ajoute : « Écoutez-le ! ». Station de la fierté paternelle. Effacement radical du Père qui s’abime dans le silence et inaugure la prédication du Fils. Insaisissable, le Père conduit les hommes au Verbe, consacrant au passage l’irréductible différence de l’Aimé et de l’Aimant, entre la Source et le Verbe. Le Père jubile de l’affirmation de la Parole, il exulte de l’accueil du Verbe. Le Père est celui qui écoute.

À l’autre bord de l’évangile, Jésus paisiblement allongé sur le bois d’une mangeoire. Au-dessus de lui, un regard souriant adore : « Jésus, mon enfant et mon Dieu ». Station de la tendresse paternelle. Saint Joseph, cœur du Père, voix parfaitement renoncée, adore l’expression parfaite du Silence de l’Éternel et introduit les bergers à l’accueil du salut. Saint Joseph est celui qui apprend à écouter le Sacré-Cœur.

Précédent

Suivant