Dans le fond, célébrer saint Joseph revient à le regarder avec les yeux du Seigneur Jésus. Entendre la voix de Marie le désignant à notre affection et tourner vers Joseph notre cœur. La vie chrétienne est-elle autre chose qu’une imitation de Jésus-Christ ? Est-elle autre chose que l’acquisition de l’Esprit qui planait sur la maison de Nazareth ? Aimer Joseph n’est pas une option personnelle, mais le choix de Jésus.

Nous qui, si souvent, tentons d’entrer dans le mystère de l’Enfance avec les yeux de saint Joseph, découvrons la grandeur de Joseph par le Cœur de Jésus. Joseph guide et protège pour traverser le désert, Joseph travaille et éduque avec sagesse dans la maison familiale. Joseph à qui on obéit le mieux en suivant son exemple. Joseph qu’on admire et qu’on a tant envie de remercier pour ce qu’il fait dans le silence, pour ce qu’il est dans le secret.

Voici que Jésus, dans les bras paternels, confiant, lève les yeux au Ciel ; il découvre le sourire de Joseph penché sur lui. L’Enfant lève les mains et rit : voici enfin le visage du Père.