Qu’est-ce que la chasteté, dans le fond, sinon la disposition de ne s’exposer qu’au regard de celui qui aime vraiment ? Autrement dit, le choix de se réserver pour l’amour authentique. En honorant le cœur de saint Joseph comme « très chaste », l’Église offre à nos âmes l’exemplaire détermination du saint patriarche de s’offrir à Dieu seul.

Pour les cœurs endurcis, accueillir le regard du Seigneur n’est cependant pas sans combat : le jeune homme riche résista à l’amour (cf. Mc 10,21-22). Il est remarquable que saint Joseph, lui, ne fut exposé qu’au regard de Jésus enfant. Qui a-t-il de plus désarmant que le regard d’un enfant ? Parce que cet enfant est Dieu, ne rien composer, ne rien cacher. Parce que Dieu est cet enfant, ne s’offrir qu’à lui.

Ainsi, en célébrant le cœur très chaste de saint Joseph le mercredi suivant la fête du Sacré-Cœur, l’Église enseigne un chemin de sanctification privilégié, elle révèle comment le regard de l’enfant Jésus embrase le cœur de l’homme et l’unit à son Cœur miséricordieux.