Que Dieu trouve ses délices dans le cœur de l’Immaculée, on le conçoit aisément. Mais dans celui de saint Joseph pareillement ? Marie-Madeleine, Jeanne d’Arc, Thérèse de Lisieux et tant d’autres n’ont-elles pas acquis un cœur pur et incandescent ? Padre Pio, François d’Assise, Jean-Marie Vianney et bien d’autres n’ont-ils pas mis en déroute l’Ennemi ? Saint Joseph possédait-il des qualités si exceptionnelles qu’elles le mettraient à part des autres saints ?

Joseph, possédant toutes les qualités requises pour sa vocation unique, est certainement un homme d’exception. Mais ce ne sont pas les dons que Dieu nous fait qui l’attirent à nous. Saint Joseph plut à Dieu dans son saint mariage : renonçant à tout, il ne craignit pas de prendre Marie chez lui ni d’accueillir en sa maison l’Enfant qu’elle portait. Or il est écrit : « Dieu n’aime que celui qui vit avec la Sagesse. » (Sg 7,28)

Ô Sagesse de la bouche du Très-Haut, viens habiter chez nous !
Viens Emmanuel, viens nous sauver !