Croire que Jésus est vrai Dieu et vrai homme n’écarte pas le danger de servir fictivement l’homme ou d’adorer imaginairement Dieu. Saint Joseph, le premier, fut confronté en pleine conscience à cette conjonction impensable et ingérable. Comment est-il parvenu être le serviteur fidèle et l’adorateur véritable ?

La vie à Nazareth est caractérisée par sa simplicité et sa petitesse. En effet, l’Esprit-Saint ne demande jamais de grandes choses –l’impossible appartient à Dieu –, seulement des choses simples et accessibles. La difficulté est que nous les estimons méprisables ou déplaisantes. Saint Joseph n’a rejeté aucune demandes de l’Esprit, il les a toutes réalisées avec dévouement. Elles l’ont conduit à la vérité tout entière, qui est le visage véritable du Christ.