Le carême commence un mercredi, comme si l’Église suggérait que le patronage de saint Joseph est la clé de ce chemin de conversion. On le perçoit davantage cette année que le carême prend fin le 31 mars.

Parce qu’il est chemin vers Pâque, le carême est une Petite Voie. Nous l’arpenterons ainsi avec Thérèse de Lisieux et Joseph de Nazareth.

Sainte Thérèse enseigne que les petits n’ont pas à craindre, car Jésus les aime. Ce message pourrait être lu comme l’assurance du salut pour les petits : puisque Jésus les aime, ils seront sauvés. La petite Thérèse dit au contraire que les humbles sont invités à renoncer à toute sécurité, même celle du salut ; seule compte l’assurance d’être aimé et la confiance que suscite cette dernière.

Saint Joseph, cœur doux et humble, a en effet renoncé à toute sécurité, se livrant à l’amour de Dieu. Il a aussi découvert la confiance que Dieu place en lui, protecteur de l’Enfant.

Finalement, Thérèse nous enseigne que l’abandon à l’amour de Dieu est source d’une confiance salutaire et Joseph révèle que notre confiance est prise très au sérieux par le Seigneur : il se livre entre nos mains. Entrer en carême consiste ainsi à renoncer à toutes les sécurités qui menacent en nos cœurs la confiance.