Obéir. Se mettre sous la dépendance. Nous avons acquis une répulsion viscérale pour tout ce qui menace nos prétentions à l’autonomie. Obéir aux hommes ? Le moins possible. À Dieu ? Si besoin, à la rigueur.

La réalité est toute autre. L’obéissance nous est imposée partout, y compris par la force. Cependant, qui choisit de vivre dans le silence de saint Joseph entretient la possibilité d’obéir à Dieu en toutes circonstances. « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » (Ac 5,29). En soi, avant tout. Il faut accomplir les désirs du Père plutôt que les siens. Aimer la volonté du Père plus que la sienne. Demander ce que veut le Père. Renoncer à toute puissance propre pour veiller à la croissance de Jésus en soi. Avec Joseph et « … avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. » (Ac 5,27-33) Ainsi, saint Joseph atteste que le don de l’Esprit est le fruit de l’irrésistible prière : « que ta volonté soit faite » (Mt 6,10). Saint Joseph témoigne que l’obéissance est l’oraison silencieuse des fils.