Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

Un maître mot : l'harmonie

Les bonnes vibrations

Des phénomènes aussi différents que le jardin de Findhorn et le Feng Shui montrent chacun à sa façon l’importance de se mettre au diapason de la nature et du cosmos.
Dans le Nouvel Âge, il n’existe pas de distinction entre le bien et le mal. Les actions humaines sont le fruit soit de l’illumination, soit de l’ignorance. En conséquence, personne ne doit être condamné, et personne n’a besoin d’être pardonné. La croyance dans l’existence du mal ne peut qu’engendrer la négativité et la peur.
La réponse à la négativité est l’amour. Il ne s’agit pas d’un amour qui doit être traduit en actes, mais plutôt d’une attitude mentale. L’amour est énergie, une vibration à haute fréquence, et le secret du bonheur, de la santé et du succès réside dans la capacité de « se brancher » sur cette vibration et de trouver ainsi sa place dans la grande chaîne de l’être.

Les instructeurs et les guérisseurs du Nouvel Âge affirment offrir la clé des correspondances entre tous les éléments de l’univers qui permet aux individus de moduler la tonalité de leur vie et d’être en parfaite harmonie avec les autres être humains et avec tout ce qui les entoure. Le cadre théorique de référence change toutefois selon les auteurs.

Harmonie du corps avec le cosmos

La médecine officielle (allopathique) tend aujourd’hui à ne traiter que des symptômes particuliers, isolés, sans chercher à avoir une vue d’ensemble de l’état de santé de l’individu, ce qui donne lieu bien souvent à une insatisfaction compréhensible.
Si les thérapies alternatives ont un tel succès, c’est parce qu’elles affirment considérer l’individu dans son ensemble et qu’elles cherchent à guérir plutôt qu’à soigner.

La conception holistique de la santé, comme on le sait, se concentre sur le rôle déterminant de la psyché dans la guérison du corps. Le lien entre les aspects spirituel et physique de la personne résiderait dans le système immunitaire ou dans le système indien des chakras.
Dans l’optique Nouvel Âge, la maladie et la souffrance sont la conséquence d’un comportement contre nature. Quand on est en harmonie avec la nature, on peut s’attendre à avoir une meilleure santé, et même la prospérité matérielle.

Certains guérisseurs Nouvel Âge vont même jusqu’à soutenir que la mort n’est pas inéluctable. En développant notre potentiel humain, nous pouvons entrer en contact avec notre Dieu intérieur et avec certaines parties de nous-même qui ont été aliénées ou supprimées.
Cela apparaît surtout dans les États de Conscience Altérés (Altered States of Consciousness : ASC), induits soit par des drogues, soit par différentes techniques d’élargissement de la conscience, notamment dans le cadre de la “psychologie transpersonnelle”. Le chaman est souvent vu comme un spécialiste des états de conscience altérés, un être capable d’être un intermédiaire entre le domaine transpersonnel des esprits et des dieux et le monde des humains.

Il existe une grande variété d’approches aux thérapies holistiques, dont certaines s’inspirent d’anciennes traditions culturelles, religieuses ou ésotériques, d’autres des théories psychologiques élaborées à Esalen dans les années 1960-70. Le Nouvel Âge fait publicité d’un large éventail de pratiques telles que l’acuponcture, le biofeedback, la chiropraxie, la kinésiologie, l’homéopathie, l’iridologie, les massages et différentes sortes de techniques corporelles (comme l’ergonomie, le Feldenkrais, la réflexologie, le Rolfing, le massage en polarité, le toucher thérapeutique, etc.), la méditation et la visualisation, les thérapies nutritionnelles, les traitements psychiques, différentes sortes de médecine des plantes, la guérison par les cristaux, les métaux, la musique ou les couleurs, les thérapies de la réincarnation et enfin les programmes en douze étapes et les groupes de réalisation de soi.

Il est dit que c’est en nous-mêmes que se trouve la source de la guérison, et que nous pouvons l’atteindre en nous mettant en contact avec notre énergie intérieure ou énergie cosmique.

Précédent

Suivant