À Noël, Dieu enfant ouvre les yeux pour la première fois. D’abord le visage de Maman, ses grands yeux souriant à Joseph. Autrefois, il y a fort longtemps, « le Seigneur a cherché un homme selon son cœur » (1S 13,14) ; le voici enfin, tout près de lui, attentif et aimant, un cœur noble et humble, ne faisant qu’un avec celui de Marie, tout offert au sien.

Trois cœurs unis dans la nuit, une mangeoire illuminée des babils enfantins, la crèche joyeuse de l’adoration des bergers, le ciel enflammé de cantiques angéliques : aujourd’hui le paradis conquiert notre terre.