On ne peut concevoir le Calvaire sans le Père. Seul le cœur du Père peut comprendre le prix infini du sacrifice du Fils.

On ne peut comprendre la passion sans Joseph. Seul un cœur de père peut mourir à la pensée de n’être pas auprès de son fils au jour du Sacrifice.

Le fils le sait. Le Fils ne l’oublie pas : il remet son esprit entre les mains du Père et son corps aux bons soins de Joseph, d’Arimathie.