« Béni soit le Seigneur, Dieu d’Israël, depuis toujours et pour toujours ! Amen ! Amen ! » (Ps 40,13) Quelles délices pour les anges d’accompagner la prière qui montait de la maison de saint Joseph.

Joseph apprenait les psaumes à Jésus, Jésus chantait et apprenait à Joseph. La prière de bénédiction s’emparait alors du cœur de son père, le travaillait, le façonnait à la ressemblance originelle (cf. Gn 1,27). Bénir est l’acte filial. Et l’enfant Jésus, appliqué à imiter l’exemplaire Joseph, comprenait ce qu’est être fils du Père.

Saint Joseph, que nous vivions en bénédiction !