La vie filiale de Jésus est sa relation au Père dans l’offrande de soi-même et l’adoration. Les deux : l’offrande et l’adoration. Tel est le mystère de Jésus en son cœur ouvert.

Approfondir la contemplation du Sacré-Cœur fit pressentir à saint Joseph la dimension d’intériorité de la souffrance de Jésus en sa mission rédemptrice. La passion de Joseph consiste d’abord en la découverte que la souffrance de Jésus est toujours actuelle. Le Seigneur, en effet, ne souffrit pas tant des tortures romaines que de la distance séparant la pureté du Père de la détresse des pécheurs. La passion de Joseph consiste ensuite en l’acceptation des conséquences de l’amour de Jésus pour la sainteté du Père. De cette manière, l’orientation foncière de l’humanité de saint Joseph devint un pur mouvement d’adoration et d’offrande. Les deux : l’adoration et l’offrande.

C’est ainsi que fut consolé le Cœur de Jésus dans son foyer à Nazareth.