Le cœur de Jésus et la lance romaine. Le sang et l’eau. Le cœur de Marie et le glaive de la Parole. Le sang. Le cœur de Joseph et la maison de Nazareth. Et l’eau. Les trois cœurs unis, les trois cœurs ouverts. Le même « ephphata » appliqué sur les trois cœurs, tant il est vrai qu’on n’entre dans le mystère de Dieu que par l’ouverture du cœur.