C’est vers l’an 43 av. J.-C. que fut fondée sur la colline de Fourvière la colonie romaine de Lugdunum. Elle devint vite la cité la plus prospère de la Gaule. Dès ce moment, les habitants de Lugdunum, disposèrent de « villae », c’est-à-dire de maisons de campagne dans la région des Monts d’Or.

Au temps d’Auguste, Mont-Luzin fit partie du domaine d’un esclave gaulois affranchi et enrichi : Licinius.

De l’époque mérovingienne et des rois Burgondes, nous n’avons gardé ni document, ni vestige.

Vers 990, un Lyonnais donna aux moines de l’Abbaye d’Ainay sa « vigne que l’on appelle Mons Lysinii ». Cette « vigne » fut revendue à des particuliers. Est-ce au temps du gouvernement des archevêques de Lyon (1032-1312) ou sous le régime consulaire (1312-1550) ou sous les « gouverneurs du Lyonnais » (1550-1789) ? Nous l’ignorons.

Le 24 novembre 1712, Dame Françoise Chevalier vendait Mont-Luzin à Jacques Bollioud de Laroche, chevalier, conseiller honoraire en la cour des monnaies, sénéchaussée et siège présidial de Lyon.

Le 4 juin 1737, Jacques Bollioud vendait Mont-Luzin à Pierre-François Ravarin qui, par testament du 12 avril 1740, institua pour héritier universel son cousin Jean Ravarin, officier en la monnaie de Lyon.

Le 19 mars 1762, « Sieur Jean-Baptiste La Cour, bourgeois de Lyon, ancien juge conservateur : acquit Mont-Luzin (sic)… de MM les Syndics du défunt Sieur Jean Ravarin, officier de la monnaie de Lyon et de Demoiselle Marie Laurence Peyrachon, sa femme et de Sieur Jean-Pierre Ravarin, cy-devant marchand à Saint-Etienne, leur fils et destinataire ». Dès lors, Montluzin appartient à la famille des Lacour.


plan_ancien_de_mont-luzin.jpg
Plan du domaine acquis par M. Lacour
(cliquez pour agrandir)

En 1868, la dernière des Demoiselles Lacour, Marie-Sabine, en son nom et sur le désir de ses deux sœurs, décédées avant elle, lègue Mont-Luzin à la Congrégation des Sœurs de la Charité et de l’Instruction Chrétienne de Nevers.


soeurs_lacour.jpg
Les soeurs Lacour
(cliquez pour agrandir)

Le 1er août 1994, les sœurs de Nevers se retirent dans leur maison mère et, sur la demande du Cardinal Decourtray, elles cèdent Mont-Luzin à la Famille de Saint Joseph.

CatégorieMLZ-Historique
Famille de Saint Joseph
Top ?
Suivez nous :