Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

Le dialogue (2)

Dia-logos : suppose en outre qu’il y ait deux points de vue qui se confrontent. Or le Nouvel Age pose comme a priori que toutes les doctrines religieuses seraient issues d’une même et unique « Tradition primordiale », à laquelle auraient puisé tous les fondateurs religieux, sans exception. Ainsi donc, avant même d’engager le dia-logue, celui-ci est déjà réduit à un mono-logue, puisque les différences entre les points de vue sont réduites a priori à des variantes d’un même et unique discours. Quant aux propositions qui n’entrent d’aucune manière dans la doctrine de la Tradition primordiale – comme par exemple la transcendance du Dieu créateur, qui ne peut se réduire au principe divin immanent du panthéisme – elles sont dénoncées comme étant des déformations de la gnose primitive, divulguées par une Église exotérique qui a perdu la connaissance. Dans les deux cas, le dialogue est avorté, faute d’inter-locuteur.

Précédent

Suivant