Comme tous les jeudis, je viens faire les travaux de menuisier les plus urgents au Monastère.

Cette semaine il s’agissait de poser une petite fenêtre que j’avais déjà fabriquée en découpant le plexiglas dans la fenêtre de la tribune.

Chez moi le matin, je charge tout mon matériel nécessaire et en arrivant au Monastère, mauvaise surprise, j’avais oublié ma petite fenêtre. Je retourne la chercher, mais en revenant, c’est une nouvelle mauvaise surprise : la pluie. Avec Michel Chabert qui m’aide tous les jeudis, nous nous sommes tournés vers saint Joseph en lui disant : « c’est pour toi que l’in travaille, fais quelque chose car sous la pluie, à 4 m 50 sur l’échafaudage branlant, c’est très difficile, voire impossible de travailler car c’est très glissant ».

Une demi-heure après environ, bonne surprise, il s’arrête de pleuvoir. Presque à la fin des travaux, il manquait les cinq boulons que frère Élie (absent ce jeudi) avait rangés en démontant le plexiglas l’année dernière. Impossible de retrouver les boulons, même sur les indications téléphoniques de frère Élie, et dans l’atelier du monastère rien qui puisse faire l’affaire. Le travail ne pouvait être terminé. En cherchant dans ma voiture, heureuse surprise, je trouve cinq boulons identiques, à la dimension voulue, et cinq rondelles (cinq et pas plus), juste ce qu’il nous fallait.

Le travail et la journée se sont bien terminés grâce à l’intervention de saint Joseph. Merci à saint Joseph, nous pouvons compter sur toi.

Vincent Valenti

CatégorieFioretti
Famille de Saint Joseph
Top ?
Suivez nous :