Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

La conception de la personne humaine

Le Nouvel Âge croit fermement dans la perfectibilité de la personne humaine au moyen d’un large éventail de techniques et de thérapies (par opposition à la conception chrétienne de la coopération avec la grâce divine).

Il est généralement d’accord pour dire avec Nietzsche que le christianisme a empêché la pleine manifestation de l’humanité authentique.

La perfection, dans cette optique, consiste dans la réalisation de soi suivant un ordre de valeurs que nous créons nous-mêmes et que nous accomplissons par nos propres forces. Aussi peut-on parler d’un moi auto-créateur. De ce point de vue, il y a davantage d’écart entre les hommes tels qu’ils sont aujourd’hui et tels qu’ils seront quand ils auront pleinement réalisé leur potentiel, qu’il n’y en a entre les hommes et les anthropoïdes.

Il est bon de bien distinguer l’ésotérisme, qui est une recherche de la connaissance, de la magie ou occultisme, qui est un outil pour obtenir des pouvoirs. Certains groupes sont à la fois ésotériques et occultistes. Au cœur de l’occultisme, il y a une volonté de puissance basée sur le rêve de devenir divin. Les techniques d’élargissement de la conscience sont destinées à révéler aux hommes leur pouvoir divin, qui leur permettra d’ouvrir la voie à l’ère de l’Illumination.

Une des formes extrêmes de cette exaltation de l’humanité qui invertit le juste rapport entre Créateur et créature est le satanisme. Satan devient le symbole d’une rébellion contre les conventions et les règles, un symbole qui prend souvent des formes agressives, égoïstes et violentes. Certains groupes protestants ont manifesté leur inquiétude devant la présence subliminale de ce qu’ils considèrent comme un symbolisme satanique dans certaines variétés de musique rock, qui ont une grande influence sur les jeunes. On est bien loin du message de paix et d’harmonie du Nouveau Testament ! C’est là une des conséquences de l’exaltation de l’homme, quand celle-ci en vient à nier l’existence d’un Dieu transcendant.

Ce phénomène ne touche pas seulement les jeunes. Les thèmes fondamentaux de la culture ésotérique sont également présents dans les domaines de la politique, de l’éducation et de la législation. C’est le cas en particulier de l’écologie. En mettant fortement l’accent sur le bio-centrisme, l’écologie radicale finit par rejeter la vision anthropologique de la Bible dans laquelle les hommes sont au centre du monde parce que qualitativement supérieurs aux autres formes naturelles. C’est une tendance très marquée aujourd’hui dans la législation et dans l’éducation, même si elle rabaisse l’humanité.

Cette même matrice culturelle ésotérique apparaît dans les théories qui sont à la base des politiques de contrôle des naissances et des expérimentations de génie génétique, et qui semblent exprimer le rêve des hommes de se créer à nouveau.

Comment espèrent- on y parvenir? En déchiffrant le code génétique, en altérant les lois naturelles de la sexualité, en défiant les limites de la mort.

Dans ce qui peut être considéré comme une présentation classique du Nouvel Âge, les individus naissent avec une étincelle divine, concept qui est une réminiscence du gnosticisme ancien. Ce fait les relie à l’unité du Tout. Ils sont donc vus, essentiellement, comme des êtres divins, bien qu’ils participent de cette divinité cosmique à des niveaux de conscience différents.

Précédent

Suivant