Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

Les Témoins de Jéhovah

En 1874, un homme d’affaires américain, Charles Taze Russell (1852-1916), convaincu du proche retour de Jésus et de sa mission comme prophète de cet événement, se consacre entièrement à ce ministère. Il publie la fameuse revue « Watch Tower » (nom complet : « Watch Tower and Tract Society of Pensylvania, of New York »), « La Tour de Garde », qui demeure l’organe de diffusion actuel de la Société du même nom. La désignation « Témoins de Jéhovah » n’apparaît qu’en 1931, en remplacement de la dénomination initiale : les « Etudiants de la Bible ». S’appuyant sur une lecture fondamentaliste de l’Apocalypse, ils proposent une doctrine millénariste. Après la bataille décisive qui verra la victoire de Dieu sur les forces du mal, le Christ viendrait rétablir le Paradis sur terre, et inaugurer son Règne millénaire. En fait le Christ serait déjà présent parmi nous depuis 1914, date à laquelle le temps des nations aurait pris fin et qui marquerait le commencement du Règne de Dieu, dont l’expansion est confiée au Collège central des Témoins de Jéhovah, jusqu’à la bataille décisive de Har-Maguédon. Après cet affrontement dont les Témoins soulignent l’imminence, les 144.000 « oints » du mouvement iront au ciel ; les Témoins jouiront d’un bonheur paisible sur terre avec les sympathisants du mouvements. Quant aux responsables et aux fidèles des autres religions, ainsi que les responsables des gouvernements, ils seront anéantis dans la « seconde mort ». La fin de l’histoire de ce monde voué au Mauvais, fut déjà à plusieurs reprises annoncée, puis à chaque fois repoussée à une date ultérieure (en 1914, 1918, 1925, 1930, 1975, 1986).

Dans la vision fortement dualiste qu’ils proposent, les Témoins rejettent les institutions ecclésiales et les organisations nationales comme étant des œuvres du diable, auxquelles sous aucun prétexte, les Témoins ne peuvent adhérer ; ce qui les conduit à repousser toute invitation au dialogue œcuménique, et à refuser le service militaire dans les pays où les jeunes y sont appelés.

Le texte de référence des Témoins est prétendument la Bible, mais dans une version présentant de telles altérations, qu’il n’est pas possible d’associer les Témoins à un mouvement « chrétien ». La morale est très stricte et comprend des interdictions qui rendent l’intégration à la vie sociale particulièrement difficile. Sur certains points, tels que l’interdiction des transfusions sanguines et autres, le mouvement accepte depuis quelques années certaines concessions.

Précédent

Suivant