Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

Bienfaits de l’huile de saint Joseph

C’est avec beaucoup d’humilité que je viens vous relater ces faits.

Il y a quelques mois, le Seigneur a voulu que je retrouve la foi, grâce à Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. Puis, je suis venue prier dans votre monastère et j’ai fait plus ample connaissance avec saint Joseph.

Depuis 5 ans, je souffrais d’une grosse calcification dans un tendon de mon épaule droite. J’ai dû faire plusieurs infiltrations pour soulager la douleur. La dernière datant de novembre 2020. Mon rhumatologue m’a dit que si cela continue, il faudra envisager une opération chirurgicale pour la retirer.

Vendredi dernier (5 février), lors d’une nouvelle crise, la douleur était intense, et je suis venue à la messe du dimanche avec mon bras en écharpe. À la sortie, MJ, mon amie, m’a dit : « Va chercher de l’huile de saint Joseph et tu t’en passeras sur l’épaule en priant.

Moi, je ne savais même pas que cette huile existait, et sans aucune hésitation, je suis allée en chercher.

A 5h de l’après-midi, je m’en suis passée et au bout de 15 mn environ, la douleur est devenue de plus en plus vive et insupportable. Je souffrais beaucoup et à ce moment-là, j’ai envoyé un message à MJ, en lui disant que j’avais mal et qu’il me tardait d’avoir un rendez-vous rapidement avec le médecin. Elle m’a répondu : « Avant de téléphoner, demande à Marie de prendre le rendez-vous avec toi. »

J’ai continué à prier, mais la douleur augmentait, et quelques heures après, j’ai donc appelé les urgences et le médecin régulateur m’a dit de prendre trois comprimés de cortisone en attendant de voir mon médecin.

Dans la nuit, entre les prières et la cortisone, la douleur a commencé de diminuer. Le lendemain matin, j’ai donc appelé avec l’aide de la Sainte Vierge Marie, la secrétaire du médecin, elle m’a répondu qu’il n’y avait plus de place et que la semaine prochaine, il était en vacances. J’allais raccrocher, très triste, quand j’entendis la secrétaire dire : « allo, allo » mais trop tard, j’avais déjà appuyé sur le bouton arrêt de mon téléphone. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai senti qu’il fallait que je rappelle, ce que j’ai fait. Et là, elle m’a dit qu’une place se libère à 14h30. Je suis donc partie chez mon rhumatologue avec le cœur rempli de joie et le chapelet dans la poche de mon manteau (le chapelet acheté au monastère le dimanche d’avant et béni par frère Dominique-Joseph).

Après lui avoir expliqué la situation, il a décidé de me faire trois radios pour vérifier tout cela. Au bout d’un moment et en comparant toutes les radios, il me dit : « Je ne comprends pas ». Inquiète, je lui demande : « Que se passe-t-il ? » il me regarde en me disant, elle a disparu, je ne la vois plus. Alors je lui demande : « est-ce possible ? », il m’a dit : « dans votre cas, c’est extrêmement rare vu son emplacement et sa grosseur. Je comprends maintenant pourquoi vous avez eu si mal, lorsqu’elle s’est désintégrée. »

Il était tellement perplexe qu’il a refait une 4ème radio et là, il a vu qu’il ne restait plus qu’un infime fragment qui allait partir tout seul.

J’ai tout de suite remercié saint Joseph d’avoir intercédé pour moi auprès de Notre-Seigneur Jésus-Christ, car je reste persuadée, au fond de mon cœur, qu’il m’a aidée à me débarrasser de cette calcification. Aujourd’hui, je n’ai plus mal à mon bras, ni à mon épaule. Chaque jour, je remercie le Seigneur pour toutes les grâces qu’Il me donne avec l’intercession de la Sainte Vierge Marie, de saint Joseph et de tous les saints.

Je suis très émue et perturbée par tout cet Amour, mais heureuse et je rends grâce à Dieu.

« Seigneur, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »

G.

Précédent