Mon mari et moi n’avions pas de quoi acheter du fuel pour l’hiver qui s’annonçait rude.

J’ai prié St Joseph qui m’a rappelé que mon éditeur me devait des droits de traduction.

J’ai contacté ce dernier qui m’a fait parvenir un chèque correspondant à ce que je devais au fournisseur de fuel ! J’étais vraiment au bord de la crise de nerf et ce chèque est arrivé juste au bon moment ! Un immense merci à St Joseph !

Ne doutez plus, croyez et demandez en toute sincérité, alors vous recevrez, comme nous avons reçu l’aide de Saint Joseph à qui je continue de nous recommander. La suite au prochain numéro !

J.D.L.

CatégorieFioretti
Famille de Saint Joseph
Top ?
Suivez nous :