Aujourd’hui, une ambiance gnostique ?

Il existe d’autre part un certain nombre de mots-clés qu’il peut être utile de mettre en parallèle pour éclairer les différences. Par exemple :

– Dieu Créateur – Énergie cosmique

– Création – Émanation

– Révélation – Exploration de la conscience

– Accueil du don de Dieu – Quête religieuse

– Communion Fusion

– Jésus le Sauveur – Un sage parmi d’autres

– Un peuple nombreux – Quelques initiés

– Un monde sauvé – Se sauver du monde

– Résurrection – Réincarnation

Accueillir ces démarches spirituelles autres

La distinction entre les deux démarches étant aussi clarifiée que possible, il ne faudrait pas pour autant négliger d’accueillir les questions posées par le succès actuel de la démarche gnostique.

La place faite à l’intériorité par exemple, l’affirmation que toute personne est en chemin et a droit en conscience à mener sa recherche personnelle, cette quête qui doit être écoutée, comprise et respectée, récuse une certaine manière de proposer la foi en la faisant apparaître comme un tout monolithique qui ne laisse plus guère place au cheminement personnel, oubliant la notion d’initiation progressive sous la motion de la grâce.

Il faudrait éviter également de diaboliser en bloc et par amalgame tous les types de démarche et tous les groupes qui les proposent. En effet, pour bon nombre de personnes empruntant de tels chemins, les choses ne sont pas toujours aussi claires que nous venons de les formuler. Pour la plupart sans doute, la distinction entre foi et gnose n’apparaît pas. Combien d’ailleurs vivent spontanément des double ou triple appartenances. Il s’agit donc d’aider ces personnes à faire un peu de clarté dans leurs croyances, tout en intégrant sainement ces expériences venues d’ailleurs.

Une voie possible : la découverte des auteurs mystiques, une mine qui ne demande qu’à être exploitée. Beaucoup sont sensibles à leur langage. Certains vont même se retrouver au départ plus à l’aise dans les textes de Thérèse de Lisieux ou de Maître Eckhart que dans la Bible -même si elle a souvent une grande saveur pour eux. Et pourquoi pas, si c’est un chemin de rencontre de la personne de Jésus.

Cette attention aux démarches religieuses actuelles, aux groupes où elles se manifestent, à l’ambiance qu’elles traduisent, et surtout aux personnes qui les empruntent, est une dimension importante de la pastorale aujourd’hui. Même si ces routes ne nous sont pas spontanément familières, habitués que nous sommes peut-être à utiliser d’autres grilles de lecture pour accueillir la vie des hommes nos contemporains.

Il n’est d’ailleurs pas sûr que ces courants soient tous des pierres d’attente de l’Évangile, mais ils révèlent des attentes qui ne peuvent nous laisser indifférents1.

Notes :
  1. Le texte de cette réflexion, proposée par le Père M. Redon au groupe « Pastorale, sectes et nouvelles croyances » de la Conférence épiscopale de France, est paru dans le SNOP du 2 juillet 1999 et dans La Documentation Catholique du 3 octobre 1999, n° 2211, pp. 839-841. [retour]

Précédent