Sr Agnès Mariam de la Croix nous a été recommandée par l’Association « Charité France-Orient » qui nous a demandé de lui ouvrir les portes du Monastère pour une conférence. Comme elle avait été nominée il y a deux ans pour le prix Nobel de la paix pour son action courageuse en faveur des victimes de la guerre en Syrie, nous avions accepté de la recevoir pour qu’elle témoigne de la situation dans son pays dont nous n’entendons parler que par les médias.

Depuis l’annonce de sa venue sur nos sites internet, nous recevons des mises en garde répétées concernant la politisation de son discours.

Il est clair que faute de connaissance suffisante du problème, le Monastère refuse de prendre position dans ce délicat débat des responsabilités de la guerre en Syrie. Notre mission se limite à prier pour que cette guerre cesse et pour soutenir les initiatives caritatives en faveur des victimes de ce conflit.

Comme il est trop tard pour annuler la conférence, nous allons avertir sr Agnès des mises en garde reçues, de manière à lui permettre d’y répondre comme il se doit dans un dialogue ouvert.

L’accueil de sr Agnès ne peut donc en aucune manière être interprété comme une prise de position politique du Monastère.

P. Joseph-Marie