En arrière-fond des courants gnostiques de tous temps, on décèle la difficulté à accepter le monde tel qu’il est.

Une analyse de P.M. Redon publiée sur final-age.