Boutique

Plus de 500 titres

Carterie

Artisanat monastique

Gröning, Bruno

Bruno Gröning (1906-1959) se fait connaître du grand public après avoir guéri à Herford (en Allemagne) un jeune garçon que les médecins considéraient comme perdu. Les guérisons de masse au Traberhof à Rosenheim, près de Munich, firent sensation dans le monde entier.

B. Gröning enseigne que toute maladie peut être guérie par voie spirituelle, c’est-à-dire par l’action d’une force curative invisible. Les anciennes civilisations évoluées connaîtraient depuis toujours ces courants d’énergies plus élevées qui influenceraient et détermineraient notre vie. Les guérisons seraient donc dues à l’action de ces courants d’énergie subtile, que notre corps pourrait recevoir. Le courant curatif de nature divine ne connaîtrait aucune limite, aucune maladie ne serait incurable.

Ce courant guérisseur est capté en commun. Aussi, du temps de Bruno Gröning, il existait déjà un « Cercle d’Amis ». Lorsqu’il fut établi que guérisons et aides continuaient au-delà de la mort de Bruno Gröning, Mme Grete Häusler, créa en 1979 le « Cercle des Amis de Bruno Gröning » (« BGF », de l’allemand : Bruno Gröning-Freundeskreis) afin que l’enseignement ainsi que les conditions nécessaires aux guérisons et aux aides qui en découlent puissent continuer à se propager.

Comme la plupart des mouvements de ce type, le « Cercle des Amis » se prétend tout à fait libre de tout lien confessionnel. Bruno Gröning disait : « Dans le Cercle des Amis, chacun doit accueillir en lui la force de la foi. Je ne veux pas fonder une nouvelle religion. Que chacun reste fidèle à son église ou à sa croyance, mais ce qu’il y entend, il doit le croire et le mettre en pratique. Je suis venu pour tous les hommes, quelle que soit leur religion, quelle que soit leur nation. C’est la raison pour laquelle le Cercle des Amis n’est pas une secte. »

Le cercle des amis ne concurrence donc pas les religions, puisqu’il prétend se situer au-dessus d’elles : il mettrait en contact avec de soi-disant énergies divines guérissantes, qui permettraient de « toucher » ce que les diverses croyances invitent à « croire ».

Il s’agit donc d’une thérapie énergétique travaillant au niveau des forces occultes, sur fond de naturalisme (divinisation des énergies naturelles).

Le « Groupe médico-scientique spécialisé du Cercle des amis de Bruno Gröning » (Medizinisch-Wissenschaftliche Fachgrupe – MWF) s’installe progressivement en France, avec des antennes à Paris et Lille. L’organisation structure les adeptes en communautés, alimentant leurs réflexions de maximes provenant du fondateur.

Précédent

Suivant