Saint Joseph est au cœur du plus grand et du plus beau mystère : la Sainte Trinité.
En effet, en révélant à Joseph que l’Esprit est à l’œuvre dans la maternité de Marie (cf. Mt 1,20), l’ange fait plus que nommer l’Esprit-Saint : il révèle à Joseph la personne et le rôle de l’Esprit. Joseph rencontre alors le Saint-Esprit dans son œuvre de maternité divine. Certes, cette expérience de l’Esprit n’est pas immédiate, comme le fut celle de Marie à l’Annonciation, mais il a été donné à Joseph de reconnaître et d’accueillir l’œuvre de l’Esprit en Marie. Dès lors, Joseph reçut tout ensemble l’Enfant et le Père, selon ce que Notre Seigneur enseigne : « qui m’accueille accueille celui qui m’a envoyé » (Mt 10,40).
Saint Joseph initie-nous au mystère de la Sainte Trinité, prends-nous dans ta maison à Nazareth !

Saint Joseph est tout absorbé dans l’action de grâce de Marie. Il lui en ouvre les portes, même, en se retirant dans le silence qui oriente vers le Père. Marie, quant à elle, jubilant devant le Père pour le don de la Vie, entonne l’action de grâce qui garde Joseph dans la vie filiale.

Joseph est en effet le premier à appeler Marie Bienheureuse, le premier à rendre grâce avec elle pour la Vie reçue. Ce faisant, il adopte l’attitude filiale qui reconnaît le don du Père et consent à son action en lui. L’action de grâce de Marie fait de Joseph un fils accompli, toujours volontaire pour le dessein du Père et reconnaissant pour son élection.

Ainsi l’Église éduque-t-elle jour après jour ses enfants dans la prière du Magnificat. Saint Joseph, apprends-nous à louer Dieu avec Marie !

L’Ascension est un grand mystère que l’on envisage facilement comme une montée, une ascension corporelle. Mais saint Paul dit que notre vie est « désormais cachée avec le Christ en Dieu. » (Col 3,3) Il faut ainsi comprendre que le Christ réalise sa promesse de nous rendre un avec lui (cf. Jn 17,21) et de nous unir avec Dieu en nous (cf. Jn 17,23). Il semble donc que son ascension corporelle soit aussi sa descente spirituelle. Jésus s’élève pour que l’homme accède à sa profondeur. L’assomption de notre nature en Dieu ouvre à la présence de Dieu en nous et au milieu de nous.

N’est-ce pas cela que Jésus annonçait lorsque dans la maisonnée, il plaçait un petit enfant au milieu des disciples embarrassés (cf. Mc 9,36) ? N’est-ce pas ce que révélait le Ressuscité lorsqu’il apparut au milieu des apôtres apeurés (cf. Jn 20,19) ? « Pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? » (Ac 1,11) Il est entre Marie et Joseph, au milieu d’eux.

Famille de Saint Joseph
Top
Suivez nous :