« Enseigne-nous à prier » (Lc 11,1)

La vie d’oraison, la vie comme oraison, est la clé fondamentale du silence de saint Joseph. Il n’a transmis aucune parole, il n’a laissé aucun écrit, parce que la prière est un mode de vie qui s’enseigne par contamination. L’enfant Jésus a vu le désir du priant en observant Joseph à genoux. En contemplant Jésus prier, ses disciples ont reçu le désir de prier comme lui. Or quel est le désir du priant, sinon le désir du salut ? Jésus, en effet, a répondu à la demande d’apprendre aux disciples à prier en révélant son désir le plus intime : « je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi. » (Jn 17,24) Ce désir fut pleinement accompli dans la vie de saint Joseph qui, chaque jour, vécut auprès du Fils dans le secret du Père.

Saint Joseph, ravive en nous le désir du bonheur éternel. Lève le voile pudique de ton silence et montre-nous comment tu pries. Ouvre-nous la porte de ta maison et prends-nous à côté de toi pour contempler l’Enfant priant. Donne-nous d’accueillir le salut dans le silence de la confiance en Dieu qui est Père.

Été des festivals et des cathédrales… Sur scène, l’artiste, lumineux et émouvant. En coulisse, l’équipe, affairée et discrète. En remontant la nef, les visages s’émerveillent de la rosace éclatante et se lèvent vers une clé de voûte. Tout autour, la multitude des pierres fades sur lesquelles glissent la lumière et les regards.

Les vies qui s’offrent lentement, généreusement, anonymement, ne sont pas perdues. Le Royaume est fort des dons secrets scellés dans les heures tièdes du quotidien. Il faut s’en souvenir lorsqu’on révise l’année écoulée, jalonnée de succès insuffisants. Il faut se le rappeler quand on envisage la rentrée prochaine : l’ambition étouffe l’apostolat. Rien n’est juste comme la mesure fixée par l’Esprit.

Saint Joseph, artisan des structures cachées, architecte de notre sainteté, enracine-nous où Dieu nous désire.

« Venez à ma suite ! » (Mt 4,19) L’appel du Christ impose toujours de tout quitter, il exige un choix exclusif pour Jésus.

Cet engagement prend parfois une forme déconcertante. À un homme qui le suppliait de le prendre à sa suite, Jésus répond : « Va dans ta maison. » (Mc 5,19) Il semble qu’à la Vierge Marie fut aussi imposée cette séparation (cf. Mt 12,47). Quelle étrangeté que le désir de sa compagnie soit réprimé par le Seigneur lui-même. Mais il est une vocation plus singulière encore : celle de saint Joseph. Jésus, en effet, n’a pas voulu quitter la maison tant que Joseph y vivait.

Saint Joseph, gardien du mystère de l’intimité familiale, apprends-nous à accueillir dans nos foyers la paix et la charité qui font de Jésus notre familier.

Famille de Saint Joseph
Top
Suivez nous :