La fidélité de l’homme qui souffre est renforcée par la compassion du frère présent à ses côtés, dans le silence.

Job, le premier, en témoigne (cf. Jb 6,14), isolé par son calvaire mais entouré de trois amis silencieux (cf. Jb 2,13). Jésus sur la Croix le manifeste, criant vers le Ciel (cf. Mt 27,45) quand Marie compatissante se tient debout à ses côtés. Marie elle même en fit l’expérience, lorsque sur la route de Jérusalem, Dieu lui étant enlevé, son cœur se déchira dans un cri. Joseph était présent à ses côtés (cf. Lc 2,41-52).

Aujourd’hui encore, l’Église en souffrance, tout fils de l’Église souffrant, peut trouver en saint Joseph la force de la fidélité. Il est là, présent dans le silence.