Le père Joseph-Marie ouvre un nouveau volet de la série Ecologie que nous retrouverons tout au long de l’été.

Depuis l’article paru dans la revue Sciences en 1967, de l’historien américain des techniques Lynn White, intitulé « Les racines historiques de notre crise écologique », les représentants de l’écologie ont coutume de mettre le christianisme au premier rang des accusés dans la crise écologique contemporaine. Selon cet auteur, l’exploitation technique de la nature aurait trouvé sa légitimation dans l’héritage culturel du christianisme, « la religion la plus anthropocentrique du monde ».

Le Père Joseph-Marie réfute l’argument selon lequel le verset Gn 1, 28 – « Dieu les bénit et leur dit : “Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la ; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre” » – aurait justifié le saccage de la nature au nom des Écritures.

Famille de Saint Joseph
Top ?
Suivez nous :