Humilité rime avec vérité : il s’agit de la synthèse des béatitudes. Est humble, celui qui a réalisé sa pauvreté spirituelle ; qui a pleuré sur ses péchés et acquis la douceur de l’Esprit ; celui qui a faim et soif de la justice qui vient de Dieu et justifie le pécheur ; celui qui est miséricordieux envers son prochain dans la conscience de la miséricorde de Dieu à son égard ; celui dont le cœur est profondément purifié et simplifié ; celui qui est pacifiant parce que pacifié.

Je viens d’esquisser l’icône de la Vierge Marie, qui chante dans son Magnificat : « Il (Dieu) s’est penché sur son humble servante : désormais tous les âges me diront bienheureuse » (Lc 1, 48).